Mon AlloCiné
Un homme pressé
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Un homme pressé" et de son tournage !

Adapté du roman "J'étais un homme pressé"

Un matin de mai 2008, le puissant patron de Peugeot Citroën, Christian Streiff, est terrassé par un AVC dans son bureau. Le corps est intact, mais une partie de sa mémoire s’en est allée. Ce livre est le récit de son combat pendant trois ans pour se libérer de son handicap, et une terrible confrontation avec lui-même. Le capitaine d’industrie, celui qui fut l’un des plus importants patrons de France, ne renoncera jamais à se projeter dans l’avenir, avec une seule ambition : accomplir ses rêves coûte que coûte. Parcourir le monde à pied, traverser le Pacifique à la voile, découvrir la nature en solitaire. Au cœur de la résolution de cette équation de l’homme pressé dans son métier et contemplatif dans ses passions, c’est un récit hanté par la perte d’une partie de soi et la nécessité de reconquérir un chemin. Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, Christian Streiff a retrouvé les mots de la vie ordinaire, et construit une nouvelle carrière dans l’industrie, - mais il laisse désormais « du temps au temps » pour nourrir la part intime de lui-même.

Naissance du projet

Tout est parti de l’envie que Hervé Mimran avait de travailler avec Matthieu Tarot, le producteur d'Un homme pressé. Les deux hommes se voyaient régulièrement pour échanger des idées et parler de leurs envies, jusqu’au jour où ils ont évoqué un article du Monde, daté du 7 février 2013. Il s'agissait du portrait d’un ancien grand patron, Christian Streiff, victime d’un AVC en 2008 et qui avait dû cacher sa maladie pendant plusieurs mois avant de se faire licencier en moins de deux heures. Le réalisateur se rappelle : 

"Il y avait là le début parfait d’une histoire. Matthieu et moi avons rencontré Christian pour essayer de le convaincre que son récit pouvait faire un film. On s’est vu plusieurs fois. Je l’ai convaincu que je ne raconterai pas sa vie mais une histoire inspirée de sa vie. Quand il a enfin accepté, on a passé plusieurs après-midi ensemble pour que je puisse récolter le maximum d’infos concernant sa maladie et le monde de l’entreprise. Raconter le destin d’un homme d’influence qui a fait les beaux jours du CAC40 ne m’intéressait pas plus que ça, à priori. Mais lorsque Christian m’a confié qu’à 20 ans, son désir profond était d’être acteur mais que ses parents l’en avaient empêché, l’être humain derrière le grand patron s’est révélé. C’est une brèche passionnante à creuser quand on est scénariste, rendre attachant quelqu’un qui à priori ne l’est pas. J’ai quand même réalisé le rêve de Christian, je lui ai donné un petit rôle dans le film dans la séquence du Pôle Emploi !"

Le poids du langage

Le poids du langage est l’un des points communs entre Tout ce qui brilleNous York et Un Homme pressé. Hervé Mimran précise : "Dans Un Homme pressé, je voulais davantage parler de la fragilité de la vie, de l’être humain, qu’on soit puissant ou misérable. Être un jour au sommet et le lendemain, plus rien. Ça m’a toujours fasciné. Et ça fait de bonnes histoires en plus. Qu’on ait peu ou beaucoup, on a toujours peur de le perdre."

Aventure en solo

Hervé Mimran avait partagé l’écriture et la réalisation de Tout ce qui brille et de Nous York avec Géraldine Nakache. Sur Un homme pressé, il a tenté l'aventure en solo. Le metteur en scène justifie ce choix : "J’étais déjà scénariste et réalisateur avant Tout ce qui brille donc la transition s’est faite toute seule. J’ai questionné mes envies. J’ai commencé à écrire trois scénarios très différents. Lorsque l’idée d’Un Homme pressé est venue, je l’ai rajoutée aux autres projets… et cela m’a demandé trois ans d’écriture. Quand j’ai jugé qu’il était terminé, j’ai eu besoin d’un regard extérieur et c’est là qu’Hélène Fillières est intervenue. Elle vient d’univers différents des miens et c’est cela qui me plaisait : on a travaillé en immersion durant plusieurs jours ; nos échanges ont été drôles, houleux mais extrêmement constructifs... Et un jour, j’ai fait parvenir le scénario d’Un Homme pressé à Fabrice Luchini et les choses ont forcément changé."

Retrouvailles

Un homme pressé est le troisième film que Hervé Mimran tourne avec Leïla Bekhti, après Tout ce qui brille et Nous York. Le réalisateur explique : "Lors d’une interview qu’on a faite ensemble où on l’interrogeait, comme trop souvent, sur ses origines, elle avait répondu : « Je rêve de jouer un personnage qui s’appelle Jeanne » ! Je lui ai donc écrit ce rôle, en secret. Je ne voulais pas qu’elle se sente obligée d’accepter, je déteste le chantage affectif. Je ne lui avais jamais parlé du scénario avant de l’envoyer à son agent. Le lendemain, elle m’a appelé en acceptant immédiatement le rôle !"

Parler des conséquences de l'AVC

Hervé Mimran n'a pas voulu faire un film rendant compte parfaitement du réel, à savoir les conséquences bien réelles d’un AVC. Lorsque Christian Strieff lui a expliqué qu’il disait n’importe quoi en croyant être intelligible, le cinéaste savait qu'il tenait la clé de cette histoire. Mimran a, en revanche, fait beaucoup de recherches et a rencontré LE neurologue spécialiste de l’AVC ainsi que les orthophonistes qui s’étaient occupés de Christian. Il raconte :

"Même si on ne colle pas à la réalité, il ne faut pas raconter n’importe quoi non plus. Avec Leïla, nous sommes même allés discuter avec des patients atteints à des stades différents. Chaque cas était particulier. J’ai parlé avec un homme de 60 ans, brillant, ancré dans son discours jusqu’à ce qu’on lui demande d’énumérer en deux minutes tous les sports qui commencent par la lettre « S ». Autant lui demander de réciter Proust dans le texte. Une autre patiente, âgée de 80 ans, s’exprimait comme Alain dans le film : de façon incompréhensible mais animée d’une intention et d’une lucidité absolues."

Côté bande originale

Le choix musical de Un homme pressé porte le film vers l’optimisme et la renaissance. Hervé Mimran confie : "Je me suis mis dans la tête d’Alain à l’époque où il a fait le choix de sa vie. Bob Dylan, Cat Stevens et Harry Nilsson évoquent ses rêves perdus... Par contre pour la bande originale, j’ai demandé à un groupe bien actuel Balmorhea. Ils viennent d’Austin (Texas) et font de la musique instrumentale en utilisant des instruments inhabituels comme le banjo, le Thérémine ou le Cristal Baschet. Le juste mélange improbable que je recherchais entre Philip Glass, Ry Cooder et Sufjan Stevens."

Rencontre avec Luchini

Hervé Mimran a compris, avec du recul, qu’écrire un film pour un acteur est une erreur. Ainsi, s'il avait tout misé sur Fabrice Luchini et qu’il avait refusé le rôle, le projet n'aurait sûrement jamais abouti. Avec Un homme pressé, c'est donc l'inverse qui s'est produit : quand le comédien a donné son accord, Mimran a réécrit l'ensemble pour lui. Il se rappelle :

"J’aurais pu vous dire que j’ai découvert Fabrice dans les films de Rohmer mais en fait la première fois que je l’ai vu dans un film, c’était dans une comédie loufoque, Zig Zag Story de Patrick Schulmann. Il m’avait marqué par son jeu atypique et son visage illuminé. Puis après, je l’ai découvert sur scène quand il jouait Céline. Et là… Notre première rencontre a eu lieu dans un hôtel parisien. Autant vous dire que j’étais très stressé. Fabrice m’a mis très vite à l’aise en lisant le scénario à voix haute. Il m’a ensuite félicité pour l’hommage que je rendais à Un mot pour un autre de Jean Tardieu... dont je ne connaissais pas l’existence ! C’est une pièce écrite avec des mots qui ne sont pas appropriés et pourtant on en comprend tout le sens. Le défi que représentait Un Homme pressé n’a pas été si simple pour Fabrice..."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Mortal Engines (2018)
  • Bienvenue à Marwen (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Pupille (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Le Retour de Mary Poppins (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Edmond (2018)
  • Leto (2018)
Back to Top